ACIDE-HYALURONIQUE-300x132

Nouveautés en chirurgie esthétique

Les kits maison DE MÉDECINE ESTHÉTIQUE

La nouvelle tendance du moment, c’est les soins esthétiques à faire à la maison. Le kit « mesothérapist » à utiliser par les femmes elles-mêmes pour relancer l’activité de leurs cellules.

Le mode d’emploi ?

Tout d’abord on vaporise un spray pour déposer les actifs sur la peau, ensuite on applique un roller qui contient des micro-aiguilles qui vont s’enfoncer superficiellement dans la peau. Le bénéfice : les micro-poinçons vont stimuler les tissus, augmenter la circulation sanguine locale et mieux faire pénétrer les actifs. Au final, le teint est plus éclatant, la fermeté est renforcée et les rides sont atténuées.

Il existe aussi un appareil d’éclaircissement dentaire en kit. Le principe : on applique un gel à base de péroxyde d’hydrogène (agent blanchissant), puis on place une gouttière et enfin on s’expose devant une mini-lampe dont la puissance est la même que celle utilisée en cabinet. En l’espace de quelques séances, on peut gagner jusqu’à 6 teintes sur l’échelle de blancheur.

LARGE UTILISATION DE L’ACIDE HYALURONIQUE DANS LA MÉDECINE ESTHÉTIQUE

On en parle désormais autant que le botox. L’acide hyaluronique est une substance produite naturellement par le corps mais dont la production décroit avec l’âge. L’effet sur la peau se matérialise alors rapidement : peau déshydratée, apparition derides et petits sillons. C’est pourquoi, aujourd’hui, les laboratoires produisent de nombreuses crèmes avec cet actif, qui a un grand pouvoir hydratant et repulpant.

lamicro-canule
En injections, l’acide hyaluronique n’est plus seulement utilisé pour combler une ridule, mais aussi pour remodeler les contours du corps (fesses,…) et même augmenter un peu la taille d’une poitrine. L’avantage de cet acide est qu’il est bien toléré par la peau et qu’il se résorbe au fil des mois.

MÉDECINE ESTHÉTIQUE : LES NOUVELLES FAÇONS D’INJECTER

La nouveauté, côté injections, c’est le type d’aiguille utilisé. Les dermatologues utilisent désormais lamicro-canule. Une sorte d’aiguille à bout mousse qui s’insère sous la peau mais qui a une diffusion plus large (en éventail). « Ainsi, grâce à un seul point d’injection, le produit est impacté plus largement et la patiente a moins d’hématomes » précise le Dr Joëlle Sebaoun, dermatologue à Paris.
Quant aux injections pour repulper les lèvres, on utilise de plus en plus le « no touch », « c’est-à-dire qu’on redonne du volume en injectant le produit par l’extérieur, dans la peau qui entoure les lèvres » explique la dermatologue.

Pas de commentaires

Poster un commentaire